[{"type":"google","family":"Montserrat","used":true},"Poppins","Peachy-keen-jf","Roboto","Hwt-star-ornaments"]

Olivier Jouanneteau artiste.

 

Il expose au 3è salon des artistes animaliers, chasse, nature.
C’est à l’hippodrome d’Auteuil, à Paris, du 28 novembre au 1e décembre.

Belle promo !

On connaît les produits du haras de Villers, installé à Erquery, au pied de la colline de Clermont.
On connaît le brillant cavalier de cso, attaché à la tradition de l’équitation française classique, empreinte de technique autant que de style, de l’élégance du saut, j’entends un saut sur un cheval bien en place, donc plus facile à utiliser. « Un long travail de réglage, de rigueur, un travail d’horloger, c’est pourquoi le CSO est une technique et un art, » explique-t-il.

Nous y voilà.
Le cavalier et l’artiste sont indissociables.

On doit donc connaître l’artiste.
Olivier Jouanneteau a un sacré coup de crayon. Bien sûr il se concentre sur les chiens et les chevaux, qu’il croque, dessine, dont il tire le portrait en aquarelle, qu’il sculpte et qu’il peint sur porcelaine...
Son atelier est juché au secret d’un grenier, au-dessus des écuries où il perçoit la respiration de ses ouailles...
Ses œuvres montrent des chevaux surpris dans leur mouvement, en équilibre dans le mouvement même. Par quel miracle ? « Il faut observer, observer encore les détails, savoir regarder .... mais c’est possible car toute ma vie j’ai baigné dans l’univers équestre ! » Il a donc naturellement glissé pour se découvrir ses propres techniques d’artiste. Car là, Olivier est autodidacte, il s’est fait sa religion en associant intuition et travail rigoureux. Car l’art s’apparente au dressage : « on s’y colle, on arrête, on y revient, jusqu’à ce que le rendu soit nickel et en préparant plusieurs œuvres en même temps. »

Mais Olivier est avant tout éleveur et cavalier. S’il s’est fait connaître avec la brillante Uélème qui l’a amené sur les podiums internationaux, maintenant il monte ses descendants, notamment les produits d’Happy Villers lui a donné Parlamême, Sardero Villers et le puissant R’bus... Déjà sa fille Pauline prend sa suite avec Plujelême ...

Sur le salon, 1000 oeuvres contemporaines célèbrent l’amour des animaux en pleine nature.
Du 28 novembre au 1e décembre, 10/19h.
Entrée principale de l’hippodrome d’Auteuil à Paris (attention, courses le vendredi après-midi).
www.salon-artistes-animaliers.com

Haras de Villers
Erquery 60 600

03 44 78 32 22.

Voir en ligne : www.harasdevillers.com